Catégories
Articles Atelier de l’historien Data Pour les non-spécialistes

Questionner le sens et la nature des données historiques

Préambule : ce billet constitue le premier d’une série dédié à questionner le concept de “données historiques” et fondé sur la communication donnée dans le cadre de DHNord 2023.

Parler de données en histoire semble aujourd’hui aller de soi : à force d’usage, le terme s’est progressivement imposé dans notre répertoire scientifique, en toute discrétion et sans réellement provoquer de débat. Nous l’employons tout à trac pour désigner des informations présentes dans les archives ou des informations issues de l’analyse de ces archives via un traitement informatique – pour ne citer que ces deux cas. Pourtant, le simple fait que ce même terme désigne deux types d’informations différentes devrait nous alerter sur la nécessité de définir précisément ce qu’il recouvre.

Catégories
Articles Atelier de l’historien Data Économie État Géographie Histoire Humanités numériques Informatique Interdisciplinaire Ontologie Pour les non-spécialistes Pour les spécialistes Rébellion

ObARDI : une introduction

Préambule : La version détaillée et actualisée du programme de recherche a été publiée dans e-storia. Les Cahiers de Framespa en décembre 2022. Le texte est consultable à l’adresse suivante : https://journals.openedition.org/framespa/13379. Il détaille notamment l’ensemble des sources utilisées par le projet. La version ci-dessous constitue la synthèse du projet présenté à l’ANR.

ObARDI est un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche de janvier 2021 à janvier 2025 dans le cadre de l’Appel à projets générique 2020. Il se situe dans le CE38 (Révolution numérique : rapports au savoir et à la culture), axe interdisciplinaire liant sciences du numérique et sciences humaines et sociales.

L’objectif est d’améliorer la compréhension des dynamiques de pouvoir qui sous-tendent la construction de l’État moderne en France. En étudiant ses mécanismes de développement et sa manière de représenter un territoire politique, il s’agit de dépasser le métarécit de la construction de l’État qui en freine encore notre compréhension (Blockmans et Genet, 1995 ; Blockmans et al., 2009). En effet, malgré une ressemblance illusoire du vocabulaire, les catégories de l’État et de la société civile qui nous sont naturelles étaient sans doute étrangères aux sujets d’il y a trois siècles. De plus, nos représentations cognitives de ce qu’est un territoire politique restent limitées par un référentiel géographique qui ne s’est construit que progressivement au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

Pour dépasser ces difficultés, nous développons un système de représentation des connaissances sur les dynamiques des institutions d’Ancien Régime. Il est fondé sur la représentation et l’organisation d’informations issues de données historiques dans des ontologies informatiques, donnant ainsi l’acronyme du projet : Infrastructure de Données sur l’Ancien Régime fondé sur des Ontologies [“Ontology-based Ancien Régime Data Infrastructure” (ObARDI)]. La construction de cette infrastructure comprend quatre temps.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search