Catégories
Humanités numériques Interdisciplinaire

Collaborer entre historiens et informaticiens : l’opportunité d’expliciter les catégories et les concepts de chacun ?

Dans le cadre d’ObARDI, nous croisons les approches informatiques, économiques, géographiques et historiques afin d’améliorer la compréhension des dynamiques de pouvoir qui sous-tendent la construction de l’État moderne. Pour y parvenir, le projet fédère les méthodes disciplinaires de chacun au travers d’une approche relevant de l’informatique, visant à représenter et à analyser les mécanismes de développement de l’État moderne – notamment la manière dont ses agents représentent un territoire politique. Il s’agit par ce moyen de dépasser le métarécit de la construction de l’État – fondé sur la ressemblance illusoire du vocabulaire entre hier et aujourd’hui – qui en freine encore la compréhension.

En effet, les catégories de l’État et de la société civile qui nous sont naturelles étaient sans doute étrangères aux sujets de l’époque moderne. Par ailleurs, cette approche entend revenir sur les représentations cognitives de ce qu’est un territoire politique puisque celles-ci sont limitées par un référentiel géographique qui ne s’est construit que progressivement au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

Concrètement, ObARDI constitue donc un système de représentation des connaissances sur les dynamiques des institutions d’Ancien Régime entre 1661 et 1789. Il est fondé sur la représentation et l’organisation d’informations issues de données historiques dans des ontologies informatiques. La réalisation de ces ontologies génère deux niveaux d’apports entre informatique et histoire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search