Catégories
Histoire Pour les spécialistes

Qu’est-ce qu’une rébellion ?

Le livre de Jean Nicolas paru en 2002, La rébellion française, a fait résonner ce terme dans l’historiographie et semble lui avoir donné une nouvelle visibilité. Cet impact est-il effectivement perceptible ? Et que recouvre la notion elle-même ? Ce sont ces questions que met en débat ce billet.

Le sens commun, face au terme “rébellion”, suppose un trouble violent, généralement important, dans le cadre d’une confrontation avec une autorité. Mais quand on essaie de caractériser le terme sur la base de normes juridiques actuelles, les choses se compliquent. 

En droit français, le mot renvoie à des situations liées à une échelle individuelle, mettant en cause des particuliers – ainsi dans le cas d’une rébellion à agent de la force publique. Tout au contraire, le droit espagnol qualifie de rebelión les remises en cause d’ensemble de la souveraineté et du pouvoir politique, ce qui en droit français relèverait plutôt de la sédition. Par-delà la complexité, et la polysémie possible de la notion, se dégage au moins un double horizon :

  • une rébellion implique de la conflictualité (mais forcément avec de la violence physique ?) ;
  • une ou plusieurs autorités sont mises en cause.

Munis de ces éclairages, observons si le terme de rébellion est en usage dans l’historiographie de la période moderne dans laquelle Jean Nicolas s’inscrit.

Catégories
Atelier de l’historien Histoire Pour les non-spécialistes

L’enquête Jean Nicolas sur la rébellion en France (1661-1789)

Parmi les matériaux à exploiter dans le cadre du projet ObARDI figurent les données accumulées lors d’une enquête sur les révoltes en France entre 1661 et 1789, lancée par Jean Nicolas au début des années 1980. Pour la mettre en valeur et en utiliser à bon escient les données, il n’est pas inutile d’en connaitre les origines et le contexte de production.

Ce billet aura donc quatre objectifs : présenter le “père” de l’enquête et son projet ; exposer à grands traits le déroulement de l’enquête ; rappeler ses principaux résultats ; évoquer les matériaux qui sont aujourd’hui conservés et disponibles.