Catégories
Atelier de l’historien État Histoire Humanités numériques Pour les spécialistes

L’incertitude au coeur de la géographie administrative historique

[Ce billet présente l’enregistrement du séminaire “Des sources aux SIG – 13/04/23]

La publication, il y a bientôt 20 ans, du dictionnaire d’histoire administrative Communes d’hier, communes d’aujourd’hui a engendré un regain de la géographie administrative historique grâce à des outils numériques renouvelés via les SIG, ainsi qu’à de nouvelles approches transdisciplinaires entre histoire, géographie et histoire économique.

Au premier rang de ce mouvement se situent la plateforme cassini.ehess et sa perpétuation dans le cadre de l’ANR Commune, les volumes Paroisses et Communes de France et une myriade d’atlas historiques tels que l’Atlas historique de la province de Languedoc ou encore les dictionnaires topographiques comme DicoTopo.

Le projet ANR ObARDI s’inscrit dans la droite ligne de cette mouvance et propose une réflexion interdisciplinaire sur la géographie administrative d’Ancien Régime, perçue au prisme de la construction de l’Etat Moderne. Représenter cette géographie requiert une réflexion poussée sur les mécanismes qui sous-tendent la construction de cet Etat, puisque c’est précisément à cette époque que les notions même de structures et frontières administratives émergent – les notions actuelles de géographie administrative sont alors encore étrangères aux contemporains.

En effet, le processus de collecte et d’agrégation de l’information administrative aux 17e et 18e siècles reste relativement peu centralisé et le fait d’une bureaucratie encore naissante, ce qui entraîne un certain nombre d’incertitudes dans les connaissances tirées des archives – en particulier les connaissances territoriales. Plusieurs documents peuvent par exemple faire état de connaissances contradictoires sur un même territoire à une même période. En conséquence, les méthodes de représentation couramment utilisées aujourd’hui pour figurer la géographie administrative historique – notamment via le géoréférencement et la vectorisation de cartes anciennes – nous semblent ici insuffisantes dans la mesure où elles ne permettent pas de prendre en compte les incertitudes inhérentes aux données anciennes. Ceci est susceptible de générer des approximations et des biais dans la représentation cartographique : la frontière administrative est en effet elle-même un processus historique mouvant, fruit de la confrontation des acteurs qui animent les institutions de la France d’Ancien Régime. Nous proposons d’illustrer notre propos via un l’étude du cas de l’Atlas des bailliages ou juridictions assimilées ayant formé unité électorale en 1789 d’Armand Brette. En effet, alors que ce document se prête volontiers à une approche classique de géoréférencement et vectorisation des frontières administratives, il s’accompagne de volumes annexes donnant à voir les incertitudes fondamentales caractérisant ces frontières – et ce, alors mêmes qu’elles apparaissent comme certaines sur les cartes. Croiser la carte et les annexes d’Armand Brette permet de questionner la dissonance entre l’espace construit par l’Etat royal et l’espace vécu par ses administrés, rendant par-là visible et vivante la logique administrative d’Ancien Régime en pleine construction – socle de l’administration postrévolutionnaire à venir.

Enregistrement de la communication

Titre complet de la communication : Victor Gay et Sébastien Poublanc, “L’incertitude au coeur de la géographie administrative historique : le cas des bailliages et juridictions assimilées en 1789”

Support de communication

Cliquez sur l’image pour accéder à la lecture du Canva

Crédits

CC Flaticon Freepix



Citer ce billet
Sébastien Poublanc et Victor Gay (2023, 14 avril). L’incertitude au coeur de la géographie administrative historique. L'atelier d'Obardi. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sh53

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search