Catégories
Histoire Pour les non-spécialistes

[Les sources] Paroisses et communes de France

Dans le cadre d’ObARDI, nous souhaitons donner à voir les sources sur lesquelles nous travaillons. L’écriture de ces article sera l’occasion de documenter la constitution du fonds et de critiquer leur utilisation dans le cadre de la matrice d’Ancien Régime que nous cherchons à constituer.

Parmi les sources utilisées par le projet, la collection des Paroisses et communes de France tient une place considérable : elle constitue un ensemble de 40 volumes publiés entre 1974 et 2012, et 24 000 pages. Alors que le projet ambitionnait de couvrir l’ensemble de la France métropolitaine post-1974, ses volumes couvrent environ la moitié du territoire et l’ambition initiale a été plus ou moins abandonnée à la fin des années 1990.

Paroisses et communes de France.
Tous droits réservés LaDéHIS

La source

Chaque tome prend la forme d’un dictionnaire d’histoire administrative et démographique dédié à un département français. À l’intérieur, l’introduction retrace l’histoire administrative des paroisses et des communes, depuis 1790 pour les communes, et depuis 17ème siècle pour les paroisses. Des cartes administratives dessinent l’enchevêtrement des structures des différentes administrations, tandis que des cartes démographiques représentent les populations dans les limites communales d’aujourd’hui. Mais l’intérêt principal pour notre étude réside dans le corps de chaque volume.
On y trouve en effet une fiche pour chaque commune de France depuis la Révolution – et, en théorie, pour toutes les paroisses fiscales existant au moment de la Révolution. Dans le détail, la présence de ce type de paroisse n’est pas systématique : parfois, les fiches utilisent comme cadre d’analyse les paroisses religieuses, parfois les communautés d’habitants, parfois encore les paroisses fiscales – et tout ça n’a pas le même sens en fonction des régions.

Le cadre administratif

Carte des provinces en 1789.
CC Wikimedia Commons Stardsen

Le cadre administratif présenté dans les volumes est celui qui est en place juste avant la Révolution française. Il concerne à la fois le cadre général, similaire dans toutes les provinces du royaume, ainsi que le cadre spécifique à chaque province. Pour le cadre général, les tomes mentionnent systématiquement :

Le cadre administratif dépend donc de la région où on se situe : il est très hétérogène, ce qui nécessite d’adapter cette hétérogénéité dans la construction de l’ontologie.

Les unités de compte en démographique

Carte des traites en 1789.
CC Wikimedia Commons Boldair

De la même manière que pour le cadre administratif spécifique, on observe énormément d’hétérogénéité dans les données démographiques présentées dans les volumes. Chaque administration fait en effet son propre dénombrement, ce qui se traduit par des sources très disparates et des unités de compte dépendantes de celui qui compte. :

  • Quand ce sont les intendants, la compatibilité se fait en feux fiscaux;
  • quand ce sont les greniers pour les gabelles, les comptes se font en gabelants ;
  • quand ce sont des ecclésiastiques, ce sont des comptes de communiants. En conséquence, les chiffres ne signifient pas la même chose.
    Les auteurs des volumes utilisent quand même quelques sources régulières et qui couvrent un territoire assez vaste, permettant ainsi de faire des comparaisons. Ils utilisent par exemple :
  • le /Dénombrement du royaume par généralités, élections, paroisses et feux/ de Saugrain en1709 ;
  • le /Nouveau dénombrement du royaume, par généralitez, élections, paroisses et feux/ de Saugrain (1720) ;
  • l’/État des villes et paroisses avec indication du nombre de feux qui composent les généralités du royaume/,de Desmaretz de Vaubourg (1713) ;
  • les /États de dénombrement des ressorts des gabelles/, (1725-1726) ;
  • le /Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France,/ d’Expilly, 1765) ;
  • les /États des entrepôts du tabac/ , 1774

Icons made by Freepik from www.flaticon.com


Par Poublanc Sébastien

Docteur en histoire moderne, ingénieur de recherche contractuel dans l'ANR ObARDI "Ontology-based Ancien Regime Data Intrastructure"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.