Catégories
Uncategorized

Présentation détaillée d’ObARDI dans e-storia. Les Cahiers de Framespa

La version détaillée et actualisée du programme de recherche a été publiée dans e-storia. Les Cahiers de Framespa en décembre 2022. Il détaille notamment l’ensemble des sources utilisées par le projet. Les premiers paragraphes sont reproduits ci-dessous et le lien pour accéder à l’ensemble du texte est disponible à la fin.


ObARDI est un projet interdisciplinaire financé par l’Agence nationale de la recherche pour la période 2021-2025. Il s’inscrit dans l’axe “Révolution numérique : rapports au savoir et à la culture”, axe liant sciences du numérique et SHS, et a pour objet de recherche le développement d’ontologies informatiques pour étudier la construction de l’État moderne dans la France d’Ancien Régime. Les participants sont des chercheurs en économie (Victor Gay, coordinateur), en histoire (Gauthier Aubert, François Godicheau, Dominique Godineau, Philippe Hamon, Sébastien Poublanc), en informatique (Nathalie Aussenac-Gilles, William Charles, Nathalie Hernandez) et en géographie (Johan Oswald), répartis dans 5 unités de recherche (TSE-IAST, FRAMESPA, IRIT, TEMPORA, LETG), une unité d’appui et de recherche (MSHS-T) et deux villes (Toulouse et Rennes).

En croisant les approches informatiques, économiques, géographiques et historiques, le projet veut améliorer la compréhension des dynamiques de pouvoir qui sous-tendent la construction de l’État moderne. Pour y parvenir, le projet fédère les différentes méthodes disciplinaires au travers d’une approche relevant de l’informatique, visant à représenter et à analyser des mécanismes de développement de l’État moderne, notamment de la manière dont ses agents représentent un territoire politique. Il s’agit par ce moyen de dépasser le métarécit de la construction de l’État – fondé sur la ressemblance illusoire du vocabulaire entre hier et aujourd’hui – qui en freine encore la compréhension2. En effet, les catégories de l’État et de la société civile qui nous sont naturelles étaient sans doute étrangères aux sujets de l’époque moderne. Par ailleurs, cette approche entend revenir sur les représentations cognitives de ce qu’est un territoire politique, puisque celles-ci sont limitées par un référentiel géographique qui ne s’est construit que progressivement au cours des xviiie et xixe siècles.

Concrètement, ObARDI est un système de représentation des connaissances sur les dynamiques des institutions d’Ancien Régime entre 1661 et 1789. Il est fondé sur la représentation et l’organisation d’informations issues de données historiques dans des ontologies informatiques, c’est-à-dire des ensembles structurés de concepts permettant de modéliser ces connaissances. Le corpus de connaissances qui en résulte prend une forme utilisable par un ordinateur et motive l’acronyme du projet : Infrastructure de Données sur l’Ancien Régime fondée sur des Ontologies3. La construction de cette infrastructure comprend quatre chantiers menés indépendamment les uns des autres. Cette présentation entend faire le point sur l’état d’avancement de chacun d’entre eux.

Lire la suite sur le site d’e-storia. Les Cahiers de Framespa.



Citer ce billet
Sébastien Poublanc (2023, 24 janvier). Présentation détaillée d’ObARDI dans e-storia. Les Cahiers de Framespa. L'atelier d'Obardi. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sh52

Par Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne, ingénieur de recherche contractuel dans l'ANR ObARDI "Ontology-based Ancien Regime Data Intrastructure"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search